Votre navigateur ne supporte pas certain scripts !

25 rue Ponthieu, 75008 Paris, FRANCE +33 (0)1 73 63 22 10 contact@dsm-gestion.comTéléchargez notre brochure Des financiers au service de l'entreprise.

Zoom sur les fonctions d’un directeur administratif financier

Gardien de la pérennité financière de l’entreprise, de la fiabilité et de la transparence des comptes, le directeur administratif et financier se place sur un niveau hiérarchique important dans une entreprise. Il est « le » conseiller par excellence de la Direction Générale.

Plus que la finance

Beaucoup d’entreprises reconnaissent l’utilité du poste stratégique de directeur administratif et financier. Les PME ou les petites entreprises ont par exemple voulu accéder aux expertises de ce professionnel en choisissant de recourir au service d’un directeur administratif financier à temps partagé.

Polyvalent, le DAF tient un rôle très élargi. Il gère la dette de l’entreprise et est parfois aidé par une équipe de trésoriers. Il est également en charge de toutes les négociations d’emprunts avec les banques. Ce professionnel supervise le recouvrement des créances et contrôle les budgets selon les règles de la fiscalité. Sans compter les projets spécifiques de fusion et acquisition qu’il pilote au premier chef, le directeur administratif financier ou DAF travaille en étroite collaboration avec le chef d’entreprise afin de gérer au mieux les avoirs de l’entreprise et les faire fructifier autant que possible.

Le DAF est encore sollicité en temps de crise. Lorsque les liquidités deviennent le nerf de la guerre, c’est à lui de faire rentrer de l’argent dans les caisses, au moment où les banques ne prêtent plus.

Dans le total respect des normes

Le métier exercé dans le cabinet de directeurs administratifs financiers à temps partagé ne laisse pas de place au hasard. Il y a des normes fiscales, juridiques et comptables à respecter pour réussir. Pourtant, il arrive souvent que les normes posées soient contradictoires.

Dans cette situation, le DAF doit prendre des décisions opérationnelles pour atteindre les objectifs de l’entreprise. Par conséquent, il doit être rigoureux, organisé et surtout convaincant. Il est ainsi invité à oublier son jargon financier pour mettre une réalité derrière les chiffres.