Votre navigateur ne supporte pas certain scripts !

25 rue Ponthieu, 75008 Paris, FRANCE +33 (0)1 73 63 22 10Inscrit à l’Ordre des Experts Comptables de Paris - Ile de France Le temps se partage, les compétences aussi.

Le télétravail dans la finance : une bonne solution ?

Le télétravail dans la finance : une bonne solution ?

D’après une étude de TransferWise réalisée auprès de 1000 salariés français, 60% des entreprises françaises refuseraient de mettre en place le télétravail.

La raison mise en avant par les observateurs serait dû à un manque de confiance des entreprises. Autre raison, le manque de suivi du salarié lorsqu'il est en télétravail. Comment vérifier que le travail est fait et bien fait ? Comment s'assurer que le salarié respecte bien les horaires ? Comment sécuriser le télétravail dans la finance ?

Outre l'éventuel avantage financier, ces dernières ne voient pas l’intérêt de laisser leurs collaborateurs travailler depuis chez eux ou en coworking.

Mais est-ce que le télétravail s’adapte à tous les secteurs ? Est-il possible de faire du télétravail dans le secteur de la finance ?

Les tentatives du télétravail dans la finance en France

Certaines banques d’investissement tentent l’expérience en accordant plusieurs salariés à ne plus être présent sur le lieu de travail. C’est une petite révolution en France et dans le secteur financier plutôt connu pour son approche « présentéisme ». Les entreprises de la finance qui mettent en place le télétravail désirent attirer des nouveaux collaborateurs qui rêvent d’indépendance et de travailler comme dans les start-up du moment.

Toutes les générations sont séduites par la télétravail

Travailler de chez soi tend ainsi à se démocratiser, surtout depuis le confinement que nous venons de vivre. Bon nombre d'entreprises ont dû s'organiser à la hâte pour palier à la crise sanitaire que nous vivons. Parfois plus difficile pour certaines entreprises que pour d'autres, cette expérience forcée à permis de faire évoluer certains esprits retissant.

De l’auditeur au contrôleur de gestion en passant par le service comptable ou le directeur administratif et financier, de plus en plus de profils commencent à goûter à cette vie de bureau «hors les murs».

Contrairement à une idée reçue, l'attirance pour le télétravail concerne toutes les générations de salariés. Les jeunes talents en début de vie active apprécient cette formule qui permet de vivre loin des grandes villes ou encore à l’étranger. Dans le cadre d'un recrutement, la possibilité de travailler à distance influe sur la décision finale des candidats.

Si les plus jeunes actifs adorent le télétravail, les personnes plus âgées sont elles aussi séduites par cette formule. Cela a pour conséquence de favoriser une nouvelle approche du travail avec moins de contrôle et plus de confiance. Vient ensuite l’occasion d’économiser le temps perdu dans les transports (surtout dans les grandes agglomérations), de palier aux nombreux épisodes de grève, ou de se rendre plus disponible pour leurs enfants. C'est également l'occasion pour certains de se concentrer plus en profondeur sur un dossier lourd. En effet, la concentration n'est pas la même qu'au bureau. Enfermés dans sa bulle, le salarié est généralement plus productif depuis son salon. Encore faut-il bien sûr travailler dans un environnement favorable à la concentration.

Le télétravail est devenu un moyen de recruter de nouveaux talents. Les métiers de la finance et du secteur bancaire font leur révolution numérique. Les échanges d’information et les processus sont de plus en plus dématérialisés et tendent à l'être d'avantage.

Le télétravail, une mise en place complexe

La mise en place du télétravail dans les métiers de la finance reste complexe à cause de plusieurs obstacles :

Participation aux réunions;

Dialogue avec les parties prenantes;

Ou encore la sécurité des informations et des données échangées en dehors de l’entreprise.

Si le télétravail a sûrement un bel avenir dans la finance, il convient d’adopter des nouvelles méthodes de travail.

La sécurisation des données reste aujourd'hui le facteur le plus déterminant dans l'opposition au télétravail. Difficile de sécuriser tous les équipements et les connexions de ses salariés lorsqu'on n'est pas sur place !

Travail de longue haleine, la mise en place du télétravail se serait pourtant avérée utile durant ces 3 derniers mois. Toutes les entreprises ayant dû s'adapter aux obligations requises par l'Etat ont pu ainsi s’acquitter de nouveaux processus et nouveaux automatismes riches. Ces derniers sont essentiels au bon fonctionnement quotidien de l'activité. Bon début pour un avenir orienté vers le télétravail, il n'en reste pas moins le fait que certaines entreprises sont encore réticentes à évoluer dans ce sens.

Le domaine de la finance a encore un long chemin à parcourir avant que cette idée puisse se démocratiser dans toutes les cultures d'entreprise. Une chose est sûre, pour celles qui ont sauté le pas et décidées de mettre en place du télétravail, ça fonctionne. La surveillance des salariés est accrue mais comme le dit si bien l'adage : on a jamais rien sans rien !