Votre navigateur ne supporte pas certain scripts !

+33 (0)1 73 63 22 10Inscrit à l’Ordre des Experts Comptables de Paris - Ile de France Le temps se partage, les compétences aussi.

DAF à temps partagé : le métier et ses évolutions

évolution du métier de DAF à temps partagé

Le fonctionnement des entreprises et la recherche d’une gestion des coûts poussent inexorablement celles-ci à trouver des solutions pour obtenir les meilleurs talents sans sacrifier ses résultats avec des charges fixes trop lourdes à porter.

Ainsi, l’externalisation des fonctions support dont la direction financière fait de plus en plus son chemin dans l’esprit des dirigeants de TPE et de PME. La promesse ? Bénéficier de l’expertise d’un DAF à temps partagé, expérimenté à moindres frais. Concomitante à une crise sans précédent, la publication de la 2e édition de l’Observatoire des Directeurs Financiers à temps partagé, par la DFCG (association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion) offre un aperçu concret un rôle singulier.

Qu’est-ce qu’un DAF ?

Le DAF, Directeur Administratif et Financier, endosse la grande responsabilité qu’est la gestion administrative et financière et toutes les missions de cette direction. En plus de la supervision et du management de l’équipe, il apporte des outils, des processus et des prévisions sur l’activité de l’entreprise en suivant la stratégie d’entreprise adoptée par la direction générale.

Omniprésent, ses missions peuvent varient au gré des besoins de son entreprise (DAF salarié) ou de l’entreprise-cliente (DAF externalisé) :

  • Management de la direction administrative et financière
  • Comptabilité et contrôle de gestion
  • Droit des affaires
  • Fiscalité
  • Gestion de la trésorerie
  • Ressources humaines
  • Audits internes
  • Relation avec les parties prenantes externes
  • Un DAF mobilise sa capacité d’analyse et de synthèse afin de présenter une vue la plus juste possible à la direction de l’entreprise.

    Quelle différence entre DAF salarié et DAF freelance ?

    S’il est toujours un rouage important du fonctionnement et du développement de l’entreprise, le DAF n’est pas nécessairement salarié de celle-ci. Il existe des DAF non-salariés que l’on appelle DAF indépendants ou freelance.

    Le DAF freelance remplit exactement les mêmes missions et le même rôle qu’un DAF salarié. Son statut d’indépendant lui permet de suivre plusieurs entreprises en parallèle. Les entreprises-clientes rémunèrent le DAF à temps partagé en fonction de ses besoins ce qui offre de la flexibilité et limite les charges fixes d’un profil rare et onéreux. Beaucoup de TPE et de PME ne disposent pas des moyens financiers pour recruter un DAF à plein temps ou n’ont pas assez de travail à donner à un tel talent.

    Également, le DAF freelance réalise plus souvent des missions à plus forte valeur ajoutée qu’un DAF salarié à temps plein dans une même entreprise, suit le développement de plusieurs entreprises en même temps et suit une carrière professionnelle comme bon lui semble.

    Quelle différence entre un DAF et un expert-comptable ?

    D’aucuns pensent que le DAF et l’expert-comptable ont le même rôle au sein de l’entreprise, mais que la terminologie change en fonction de son statut : salarié pour le premier et prestataire pour l’autre. Cela s’avère inexact puisqu’il existe des DAF externalisés et des experts-comptables salariés.

    En réalité, certaines missions de l’expert-comptable et du directeur administratif et financier se rejoignent et ils sont amenés à travailler ensemble.

    • L’expert-comptable est le garant de la bonne tenue de la comptabilité d’entreprise ainsi que la production de documents comptables (bilan et compte de résultat) et fiscaux. Son approche externe de l’entreprise est souvent plus objective.
    • Le DAF apporte une vision plus large de l’entreprise et de ses performances financières, il cherche à donner du sens aux chiffres et l’intégrer à d’autres sources de données. Sa vision opérationnelle apporte un éclairage indispensable pour le dirigeant pour une prise de décision efficace !

    Impact de la crise de la Covid-19 sur le métier

    Rarement les DAF auront été aussi mobilisés dans la prise de décision des entreprises ! La crise de la COVID-19 a plongé les TPE et les PME dans une très grande incertitude auxquelles personne n’avait osé imaginer.

    La flexibilité des DAF à temps partagé est très appréciée en cette période trouble. D’après la 2e édition de l’Observatoire des Directeurs Financiers à temps partagé, le DAF a été et est toujours au cœur des sujets les plus brûlants de la crise du COVID-19 :

    • La mise en œuvre des mesures de crise (PGE, activité partielle, gestion de la trésorerie…)
    • Pilotage et anticipation budgétaire
    • Partage des informations réglementaires
    • Aide à l’organisation des équipes et mise en place du télétravail (RH)

    C’est donc la pluralité des missions du DAF qui se dégage de cette crise. Il y a fort à parier qu’ils participent activement à la restructuration et aux changements fondamentaux au sein des entreprises les plus touchées lors des prochains mois.

    Les futurs DAF à temps partagé, leur vision du métier

    L’Observatoire des Directeurs Financiers à temps partagé permet aussi d’obtenir une photographie de l’état d’esprit, des motivations et de la vision des DAF sur leur propre métier.

    Les motivations des futurs DAF

    Le sondage auprès des DAF à temps partagé montre que les motivations sont les suivantes :

    • Variété des missions
    • Variété des secteurs d’activité
    • Autonomie laissée au DAF

    Les freins des futurs DAF

    Les principaux freins des futurs DAF à temps partagé sont :

    • la prospection de clients
    • les revenus aléatoires
    • l’isolement

    Le statut envisagé des futurs DAF à temps partagé

    L’un des apprentissages de cet observatoire concerne le statut envisagé par les futurs DAF à temps partagé. Ils sont de plus en plus nombreux à envisager opter pour le statut d’indépendant ou dirigeant de sa propre société (plus de 60%), plutôt qu’être en portage salarial (25%) ou salarié de plusieurs entreprises (13%).

    Le temps partagé reste le meilleur moyen d’obtenir l’expertise financière d’un DAF pour les PME. Afin de structurer la croissance de l’entreprise ou consolider l’activité malgré la crise de l’année 2020, de nombreux DAF choisissent le temps partagé pour accompagner ses entités !